Les Cerfs-volants à Quatre Lignes


Chez les cerfs-volants à trois lignes, on peut faire balancer la voilure d’un côté à l’autre afin de les diriger comme les uns à deux lignes, mais en plus, on peut régler l’angle d’attaque pour contrôler la vitesse, même le faire marcher arrière.

En surcroît, quatre lignes permettent que la voilure soit tordue, le faisant tourner comme une hélice. Les cerfs-volants à quatre lignes ont prit beaucoup plus que les uns de trois, et par conséquent, ils ont bénéficié de beaucoup plus de développent et raffinement.

Le vol à quatre lignes est une expérience tout à fait différente à cela à deux. Plutôt que tirant sur la ligne droit ou gauche pour faire le cerf-volant tourner, il faut balancer les paires de lignes droit et gauche aux sens opposés, et plutôt que tirant aux deux lignes ensemble pour contrôler la vitesse, il faut balances les deux paires de lignes ensemble. Normalement, les pilotes à deux lignes prennent un peu de temps à s’adapter parce qu’ils doivent maîtriser leurs habitudes acquis. Puisqu’on peut faire bouger un cerf-volant à quatre lignes en arrière également qu’on avant, on peut le relancer également n’importe s’il s’écrase à l’envers (à condition qu’on puisse arriver à la bonne direction à tourner les poignées !) Un cerf-volant à quatre lignes peut faire des trucs qu’on ne peut faire avec aucun autre cerf-volant - c’est une expérience à ne pas manquer.

Les cerfs-volants à quatre lignes ne sont pas du tout une invention nouvelle. En 1822, le prof anglais George Pocock à employé deux grands cerfs-volants arche-têtes en série, dirigé par quatre lignes, à tiré une voiture à une vitesse autant que 30 km/h. Une fois, il a dépassé la diligence Bristol à Marlborough. Une autre fois, il a commis un grave abus d’étiquette en dépassant la voiture du Duke of Gloucester. L’indiscrétion ayant eu remarqué, il s’est ralentit afin que le duc puisse passer, ce qu’il a fait en reconnaissant gracieusement le geste.

Chez les cerfs-volants modernes, deux types principaux ont apparu : la Revolution et ses cousins, et les parafoils à quatre lignes.

La Revolution

[Revolution-type kite]La Revolution, bref, la « Rev », se compose d’un espar horizontale, au-dessous duquel sont suspendu deux parties triangulaire de la voilure, côté à côté. Une paire de lignes est collé à chaque triangle, au bas et au milieu du haut. Chaque paire de lignes est contrôlé par une poignée qu’on peut balancer en avant et en arrière afin de contrôler l’angle d’attaque de son propre triangle. Voici un cliché génial d’une équipe de Revs, avec un arrière-plan très occupé, pris du site de web de Revolution. La Rev est essentiellement un cerf-volant précision, souvent employé en les spectacles d’équipe très précis et extrêmement habile. Même, on les a utilisé pour les trucs comme approchant derrière la tête d’une personne qui ne se méfie pas et arrachant ses lunettes avec un crochet collé à l’un des bouts de l’espar ! (Ceci n’est pas recommandé, mais si vous voudriez vous pourrais ramasser des petits objets d’une table.)Un plan assez détaillé est disponible pour un cerf-volant du type Rev, par exemple, l’un de Peter Peters.

La Symphonie

[Symphony kite]La Symphonie est semblable sauf qu’il se dispose de la voilure au-dessus de l’espar aussi bien qu’au-dessous, démontré en ce cliché. Un cerf-volant pareil est le Golden Gate Bridge Kite par Bob Neitzke, fait avec le scotch structural.

L'Airbow

Depuis longtemps la Rev a dominé son domaine, mais plus récemment l’Airbow a entré le champ. (Voici le site de web de l’Airbow.) En fait, ils ne rivalisent pas l’un avec l’autre, parce que l’Airbow n’était pas conçu autant pour un cerf-volant précision que pour les astuces. Jusqu’au présent, le genre d’astuces qu’on peut faire avec un cerf-volant d’astuces à deux lignes était complètement hors de question pour la Rev et ses confrères, mais Tim Benson, renommé pour ses cerfs-volants à deux lignes, et Andy Wardly, non moins renommé pour son pilotage d’astuces et son dessin de brides, déterminaient à changer tout ça. Comme le Symphonie, l’Airbow est symétrique vers son ligne centrale, mais contrairement à ce dernier, il est d’une forme en trois dimensions. En fait, il ressemble quelque peu un soutien-gorge, bien qu’il serait une femme d’une forme bizarre pour y aller ! Voici un vidéo d’Andy en pilotant un prototype précoce, qui vous donne une bonne impression de son aspect, sa forme et son aptitude, mais si vous n’avez pas le temps pour le télécharger, voici quelques Airbows à Bristol en 2003, et une revue au site de web Aeolian.

Les Parafoils à Quatre Lignes

[Quad line parafoil]Les parafoils à quatre lignes ne sont pas dissemblable aux autres, sauf qu’ils ont les bras de sa bride collectionné en quatre groupes, contrôlés par deux poignées. De grands exemples se servent en les sports croissants de chars, de la voile, du surf et du ski. Ils bénéficient de l’avantage sur les uns de deux lignes qu’on peut contrôler le tir par balancer les poignées ensemble. Le Peel par Peter Lynn est un bon exemple. Aux années récentes ils se sont développé de structures relativement plat avec des brides compliqué aux arcs très courbés, les lignes attachés aux deux bouts seulement. Ce Phantom par Peter Lynn est exemplaire du genre.

Il y a plusieurs fabricants de parafoils à quatre lignes très évolués, les uns étant extrêmement puissants. Le cervolisme de puissance est un sport très passionnant, mais il est essentiel qu’on commence avec un cerf-volant de modeste taille qu’on peut manier sans grande difficulté avant qu’en gagnant plus d’expérience, on essaie quelque chose plus grande.


Retournez à la Page d'Accueil - Continuez le Tour Guidé
Copyright © 2008 Philip Le Riche
Ajoutez un signet avec :

[Page d'acceuil] [Seule ligne] [Plat] [Arqués] [Cellulaire] [Sled] [Parafoil] [Tournant] [Deux lignes] [Trois lignes] [Quatre lignes]
[Terminologie] [Matériaux] [Utilisations] [Nœuds] [Classe] [Bibliographie] [Conservateur]