Les Cerfs-volants Arqués et à Dièdre


Les cerfs-volants plats sont fondamentalement instable. On peut surmonter ce problème si on fait la surface contre le vent en forme convexe. Puis, si ça balance un peu, une côté est maintenant plus plat contre le vent et l’autre est à un angle plus grand. Il en résulte que le cerf-volant est poussé vers la position d’équilibre.

Il y a deux méthodes pour faire un cerf-volant en forme convexe au vent :

En général, n’importe quel cerf-volant traditionnellement arqué peut se fabriquer en dièdre, et vice versa, et ceci est pourquoi nous les groupons ensemble. Si un cerf-volant Eddy (à l’origine arqué) est encore un Eddy si on le fait en dièdre est une pointe ésotérique, et irrésolue. Plutôt que le disputer, j’aimerais mieux sortir pour en piloter un !

Le Malay et l’Eddy

[Eddy kite]Le Malay et l’Eddy en formes originales sont tout les deux les cerfs-volants losanges, mais ayants les proportions différentes. A vrai dire, le cerf-voliste moyen distinguerait à peine un cerf-volant donné comme Malay ou Eddy. Ce cliché est l’un ou l’autre, j’en suis sure, mais lequel ? Sais pas !

William Eddy, journaliste de New Jersey, voulait bien soulever les appareils photographiques et météorologiques, et pour ça il avait besoin d’un cerf-volant ferme et fiable. Il paraît qu’il connaissait l’existence de cerfs-volants arqués de Java (le cerf-volant Malay), mais ne pouvant pas obtenir des infos sérieux, il a réinventé le type lui-même. Son cerf-volant a vite supplanté la porte de grange plat de McAidie pour la météorologie.

Les cerfs-volants modernes en forme losange peuvent être arqués ou en dièdre, et parfois ils se disposent d’une quille, à la fois pour augmenter la stabilité et afin de se passer d’une bride. Ceux-ci sont souvent connus comme les Eddys ou les Malays, en dépit du fait qu’ils ne sont pas tout à fait d’accord avec ses aïeux. En particulier, le cerf-volant d’Eddy se disposait d’une baguette arqué et une toile lâche, plié contre la baguette longitudinale en faisant une quille vers le bas. De plus, ceci augmentait la stabilité, mais la contribution clé d’Eddy était qu’il a été la première personne à expliquer (et puis exploiter) l’effet stabilisant de l’arche ou du dièdre.

Les Eddys et les Malays volent bien sous les vent légères ou modérés. Néanmoins, souvent les uns petits provenant des magasins de jouets ont besoin d’un bon vent pour bien voler puisque la superficie modeste suffit à peine pour soulever le poids des baguettes, qui doivent avoir une assez grande épaisseur pour supporter le maniement enthousiasmé d’enfants. De plus, les uns comptent sur la pression du vent pour provoquer l’arche, sans laquelle ils volent en cercles, ou plutôt en un demi-cercle aboutant en une écrasement fulgurante avec une planète usé, laissé par une civilisation prodigue et manquant d’égards !

On peut faire un cerf-volant losangique en miniature avec une superficie de 6 centimètres carrés, de papier cadeau en mylar avec ce dessin de Kel Krosschel. Chacun ne faut que quelques minutes - pourquoi pas faire des tas pour tous vos copains ? Sinon, on peut en faire un peut plus grand avec ce dessin de Susie’s Kite Class.

La Porte de Grange

[Barn door variants]On peut utiliser trois baguettes au lieu de deux, ce qui vous donne un cerf-volant « porte de grange », se disposant de deux longerons et une vergue sur une voilure pentagonale ou hexagonale. Les longerons peuvent être parallèle, ou ils peuvent converger vers le haut ou le bas, faisant cinq espèces. L’hexagone nous donne une sixième dans laquelle les longerons et la vergue se croisent tous les trois au centre. Autant que la porte de grange plat de McAidie était rapidement supplanté, même de nos jours les une arqués se pilotent encore. Normalement, ils se disposent d’une bride de 3, 4 ou 5 brins, selon l’espèce et la taille. Rendez visite à la galerie  de portes de granges de Don Matthews.

Le Rokkaku

[Rokkaku kite]Le sanjo rokkaku (en bref, le « rok ») est un cerf-volant traditionnel japonais qui était, en forme original, bien décoré (comme typique des cerfs-volants orientaux) et utilisé dans les batailles de cerfs-volants. La voilure est hexagonale avec les côtés droits, mais (comme démontré par cette esquisse) il se courbe sous le vent en forme attirante bien roulée, ce qui explique, peut être, son popularité !

A cause de la courbure, et la voilure considérable, ceci est un cerf-volant de grande stabilité, excellent pour soulever les choses, n’importe lesquelles, si c’est les ors en peluche en parachute, les manches à air ou d’autres décorations du fil de retenu, ou même les maillots de bain, collé à la ligne de retenu afin de les sécher. De plus, la voilure est une belle toile pour exprimer un don artistique. Inutile à dire, ce cerf-volant, avec sa simplicité de construction, est très populaire chez les cervolistes.

 La vergue en bas est un peu plus courbée que l’autre afin de le stabiliser. Bien qu’on puisse utiliser le bambou ou le bois (comme pour les chevilles) pour l’armature, il faut absolument que la courbure soit égale au longue de chaque vergue. La moindre inégalité, à peine perceptible, suffisait à donner une inclination d’une côté de 45 degrés à mon premier rok. De plus ou moins, c’est la même chose pour tous les cerfs-volants arqués ; le problème peut être surmonté en utilisant les baguettes en fibre de verre, néanmoins il faut que le cerf-volant soit symétrique et bien équilibré.

Il y a plusieurs plans à l’Internet, le 1.2m Rok par Charlie Charlton est peut-être le plus détaillé.

Le Baden Powell

B. F. S. Baden-Powell du Scots Guards et frère du fondateur de la scoutisme, s’intéressait aux cerfs-volants au titre de leur potentiel pour la reconnaissance militaire. Son « levitator » était semblable à un grand rok, bien que les plus grands se disposaient de vergues additionnelles. Apparemment, il n’a pas compris le bienfait d’un dièdre ou une courbure ; ses cerfs-volants étaient assez stables seulement grâce à la flexibilité des vergues qui courbait sous la pression du vent. Néanmoins, il a réussi à soulever soi-même et d’autres personnes à une altitude d’une trentaine de mètres avec des séries de 4 à 7 cerfs-volants retenu par deux lignes attachés au sol et séparé par une distance quelconque pour les stabiliser.

En 1901, Marconi à employé un Levitator afin de soulever son antenne à 125m pour ses premiers essais historiques de la radio transatlantique. La choix de cerf-volant était à peine idéal puisque sa première tentative s’est terminée par la perte du cerf-volant. La deuxième n’a guère réussi en face d’une instabilité violente.

Le Delta

[Delta]

Le delta se dispose d’une quille afin d’améliorer la stabilité, ce qui se serve aussi d’une bride. Quelquefois, les petits sont munis de franges lâches au bord derrière qui servent d’une queue très courte et restreinte. Néanmoins, ce qui lui donne une bonne stabilité est plutôt qu’il se fait arqué sous la pression du vent. En effet, si le baguette latérale est trop tendue en faisant le cerf-volant trop plat, il devient instable.

Ceci est un bon cerf-volant pour les vents légère, qui tient la ligne de retenu à un angle haut à cause de sa largeur par rapport de son longueur (c'est-à-dire sa proportion). Souvent, les deltas bon marché en plastique se vendent aux kiosques au bord de la mer, et ils volent bien, il semble, en presque aucun vent. En fait, j’en ai vu encore en air quand moi-même, à peine pouvait-je trouver un cerf-volant quelconque dans mon sac qui voudrait prendre l’air !

Une excellente site de web consacré aux cerfs-volants deltas vaut bien une visite. Compris là est une description fascinante de la formation de faucons avec grands succès !

Des esquisses de plusieurs variantes de deltas sont disponibles en ligne. Charlie Charlton a encore une autre, représenté par cette cliché.

Le Genki

[Genki kite]Le Genki est un cerf-volant de grande proportion et d’une bride de plusieurs brins attachés aux quilles dessous. C’est quelque chose hors de commun puisqu’il se prête aux dessins et décorations audacieuses. Voici le genki drapeau australien par Anthony Thyssen. Il y a plusieurs plans en ligne pour les genki, par exemple le Traditional Genki de Carl Crowell.

Le Roller

[Roller kite] The Le Roller est un cerf-volant exceptionnellement stable et élégant. Jusqu’à un certain point, c’est semblable à un rok, sauf qu’il est en forme dièdre (au lieu d’arqué). De plus, la fente et les ailettes lui donnent une stabilité même plus grande. Le nom n’à rien à faire avec le mode de voler, mais viens de son aïeux le « Roloplan », fabriqué en les années ’30 par Steiff, fabriquant allemand de jouets, le nom de ce dernier étant corrompu. De son tour, le nom du Roloplan est probablement lié au fait qu’il se prête à s’enrouler pour le rangement ou le transport, mais il est possible qu’il peut être un rapport avec l’allemand pour un store ou un volet. Il est devenu populaire à Londres où son habilité à monter très vite aux lieux restreintes le faisait convenable pour les petits parcs et espaces ouvertes. Plus tard (au commencement des années 70), Alick Pearson l’a raffiné en roller, comme connu de nos jours.

Thomas-Michael Rudolph a une esquisse en ligne, et au même site de plus il a un plan du Roloplan original. Alors que vous ne voulez pas peut être en construire un, ce dernier nous donne un aperçu intéressant aux origines du roller de Pearson.

Voici un roller construit selon le plan to TMR par Patrick Mann.

Le Combattant

[Indian Fighter]L’utilisation de la pression du vent afin de provoquer une forme arqué stabilisante chez les petits cerfs-volants, a tendance aux résultats peu satisfaisants en vents légères. Cette faute est figuré en bonne place chez les cerfs-volants combattants, comme l’Indien et le Nagasaki, et quelques d’autres cerfs-volants orientaux traditionnels. Ceux-ci sont différents seulement en le dessin de la voilure, mais en tous, ils comptent sur une baguette latérale très flexible, traditionnellement fabriqué en bambou refendu, bien que les baguettes mince en fibre de verre ou de carbone peuvent bien s’employer. Traditionnellement, la voilure se fait de papier, mais le film mylar est utilisé de nos jour pour sa solidité supérieure, bien que les copies occidentales souvent se fait de ripstop, ce qui lui donne beaucoup plus de solidité, s’ils sont moins vifs.

A l’orient les combattants sont employé en batailles, avec la ligne de retenu imprégné de verre pulvérisé (connu comme manja) pour but, couper la ligne de son adversaire. Il n’est pas rare qu’une personne se mit à piloter un cerf-volant du toit de son maison, et qu’elle soit engagée en bataille par une autre d’une distance d’un kilomètre ! Non plus est il rare que les personnes tombe du toit en excitation, ou même que les enfants soient blessés par la circulation à la chasse de cerfs-volants battu. En Afghanistan, la cervolisme a eu défendu à cause du danger aux enfants à la poursuite de cerfs-volants à travers les champs de mines.

[Nagasaki Hata]On pilote ces cerfs-volants seulement par régler la tension de la ligne. En la laissant lâche, le cerf-volant devient plat et fait des tours, mais aussitôt qu’on tire sur la ligne, la vergue se courbe et il vole en quelque soit la direction il indiquait à ce moment précis. Avec un cerf-volant bien équilibré et un peut d’entrainement, il est possible à le faire tourner en n’importe quelle direction à son gré, parce qu’il commencera toujours à tourner en quelque soit la direction qui le mèneras à la position de 12 heures d’une montre. Bien qu’il faut des années afin de devenir expert, on peut maîtriser la technique fondamentale en dix minutes, et dans peut de temps vous pourriez faire impression sur vos copains. Eux-mêmes, ils ne sauront s’il va où vous voulez ! Le pilotage d’un combattant est comme rien d’autre ; Quelqu’un (je ne me souviens pas qui) l’a comparé à ayant une feuille qui danse en l’air au bout de la ficelle. Alors même que vous n’ayez aucune ambition ou espérance de devenir expert, un combattant est si facile à construire ou bon marché à acheter, qu’il est impensable que n’import quel cervoliste manque cette expérience.

Pour le débutant, le lancement est un peu délicat. S’il faut apprendre tout seul, votre premier combattant finira par une raclée. Le lancement de la main est possible mais difficile parce que la réglementation est dure avec une ligne courte. Une autre solution est de faire ou d’improviser une rampe de lancement afin de tenir le cerf-volant debout et en face du vent mais penché en arrière, alors que vous déroulez 10 - 15m de la ligne. Puis, une traction ferme le lancera droite en l’air. Se concentrez en le garder bien en l’air alors que vous attrapez le coup pour le diriger. Normalement on utilise une bobine  à partir de laquelle on peut tirer la ligne au fur et à mesure qu’il faut. Alors qu’on retire la ligne, il faut seulement la laisser tomber à vos pieds en un tas à partir duquel vous pouvez le relâcher comme il faut.

Les plans sont disponible sur l’internet pour quelques combattants, par exemple ce Combattant Indien, et ce Hata. Patrick Mann à des tuyaux utiles pour refendre le bambou.

Si les combattants vous intriguent, ce site de web des combattant, pleine d’images, vous intéressera.

Le Tétraédrique

[Tetrahedral kite]Le cerf-volant tétraédrique ne ressemble à aucun autre, mais est classifié le mieux come un cerf-volant composé à dièdre, qui se compose d’un nombre (parfois un grand nombre) de cellules identiques, chacun d’un dièdre important. (Au commencement je l’ai classifié comme cerf-volant cellulaire mais j’ai changé d’avis. Ce n’est pas impossible que je puisse changer d’avis une fois de plus !)

Le cerf-volant tétraédrique était inventé par Alexander Graham Bell, mieux connu pour son autre invention, le téléphone. Quelques uns ont suggéré qu’il a du se concentrer aux cerfs-volants pour épargner le monde à un vrai fléau. En fait, le téléphone a précédé ses  expériences cervolistique et a fourni les fonds aux dernières.

Le cerf-volant de Bell, souvent connu comme le Tétra, est un vrai spectacle. De plus, avec un bon vent il est très stable à cause du fort contenu dièdrique de la structure. Néanmoins, la charpente étendue et l’angle aigu de l’air des surfaces soulevantes aboutirent en un angle de vol bas.

Une autre caractéristique insolite du tétra est qu’on peut le faire en n’importe quelle taille en ajutant un nombre de cellules identique. Une seule cellule est un voleur mauvais, mais un de 4 cellules n’est pas mal, alors que c’est un peu branlant. En fait, plus on ajoute les cellules, plus sa performance améliore.

En 1907, Bell a construit un cerf-volant tétraédrique qu’il a baptisé le « Cygnet », qui se disposait de 3393 cellules, fournit de plus d’une ouverture au centre afin de porter un homme. Muni de flotteurs et tiré par un bateau à vapeur, il a beau volé pour 7 minutes au-dessus de Baddock Bay, Nouvelle Ecosse, en portant Thomas Selfridge de l’armé US. L’atterrissage a eu si douce que, son vue obscuré par l’armature toute autour de lui, il a ignoré le fait jusqu’à ce que le cerf-volant à touché la mer. Malheureusement, on n’a pas relâché la ligne de la remorque assez vite et le cerf-volant s’est détruit en se traînant à travers de l’eau. Malgé tout, Selfridge s’en est tiré seulement en se faisant bien trempé.

Le truc le plus difficile en la construction d’un tétra est comment se joindre les baguettes, les uns aux autres. Des articulations de trois types différentes sont requis, et s’ils sont conçus d’une façon particulière, il est possible à plier l’armature complète en forme plate - un avantage considérable pour la transportation.

Construire un tétra, paraîtra-t-il peut-être une tâche formidable, en fait, vous pouvez très facilement en bâtir un vous-même, de pailles et de papier cadeaux en mylar, en tous, réunis par du scotch. Un tétra plus solide, fabriqué de baguettes rigides et de tuyauterie plastique pour les jointures, est peu plus difficile, si c’est quelque peu plus coûteux et demande plus de temps. Une autre méthode de construction intéressante est offerte par Eden qui se dispose de soutien interne pour les cellules. Cependant, ce ne permet pas l’écroulement du cerf-volant pour la transportation. Voici un cliché d’un des tétra d’Anthony Thyssen.


Retournez à la Page d'Accueil - Continuez le Tour Guidé
Copyright © 2008 Philip Le Riche
Ajoutez un signet avec :

[Page d'acceuil] [Seule ligne] [Plat] [Arqués] [Cellulaire] [Sled] [Parafoil] [Tournant] [Deux lignes] [Trois lignes] [Quatre lignes]
[Terminologie] [Matériaux] [Utilisations] [Nœuds] [Classe] [Bibliographie] [Conservateur]